La victoire en chantant

Voici un an jour pour jour, « A Hauteur d’Homme » orchestrait à Mérignac la première Convention Internationale de la Citoyenneté, réunissant quelque cent personnes sur le combat majeur à la non discrimination des personnes différentes dans une société coupable d’exclusion, et à rejuger en 2007.

358 jours plus tard, sortait enfin le décret majeur impatiemment attendu à la suite de la loi de février 2005 sur l’égalité des chances et reconnaissant la nécessité de prise en charge d’une aide humaine 24 heures sur 24 pour les personnes handicapées en situation de grande dépendance.

Victoire conquise à l’arraché, après de longues années de lutte incessante auprès des gouvernements successifs trop souvent autistes en la matière, et qui n’ont cédé que sous la pression désespérée constamment renouvelée des associations concernées et des personnes les plus atteintes.

Ainsi que validé à l’unanimité lors de notre Assemblée Générale d’avril dernier et avec l’approbation des pouvoirs publics représentés, notre principal credo demeure de « vivre librement 24h/24 » avec tous les moyens humains, matériels et financiers indispensables pour une autonomie à part entière.

Il existe 6 millions de personnes handicapées en France, 40 millions en Europe et plus de 600 millions dans le monde. Une force importante avec laquelle il faut désormais compter. Les élus et les dirigeants de la République (comme dans les autres pays) sont au service de tous les citoyens de la nation, et en particulier les plus défavorisés.

Encouragée par les propos excessifs de certains politiques qui jouent trop les Cassandres, la montée du racisme et de l’intolérance a franchi la côte d’alerte. Le handicap fait lui aussi partie de cette flambée de ségrégation. Conformément à la Charte de la Citoyenneté édictée par nos soins, « A Hauteur d’Homme » doit jouer un rôle moteur fondamental dans l’éthique et la vigilance du respect des droits de l’homme au pays qui les a vus naître.

Vivre sans contraintes et sans frontières. Tel est bien l’objectif approuvé sans réserve par l’ensemble des membres de notre Collectif, qui ont élu le 7 avril un Conseil d’Administration au caractère international renforcé comptant un tiers d’étrangers en son sein, avec la participation de 20 nations et 3 continents aux élections.

Quand la route de la capitale devient incertaine, il faut bien trouver des stratégies de contournement. Des itinéraires passant par Bruxelles, Budapest, Londres ou Moscou peuvent alors faire naître d’autres autoroutes de solutions pour faciliter l’aboutissement d’une citoyenneté internationale égalitaire pour tous.

Si nous voulons voir évoluer le handicap vers une indépendance de vie au quotidien, il faut bien abattre les barrières, renverser les obstacles, utiliser les expériences, et rassembler toutes les potentialités de progrès social, qu’elles soient issues de France, de Suède, d’Amérique ou d’ailleurs.

Les acquis de 5 années vécues à l’intérieur de notre Collectif ont démontré de la façon la plus éclatante la capacité pleine et entière, voire supérieure, des jeunes (étudiants ou non) venus de l’Est ou du Sud à exercer les différentes fonctions associatives souvent difficiles générées par l’aide au handicap et dont peu de français assument les exigences.

Ce sont ces mêmes personnes venues de loin qui tiennent à flot le Navire « A Hauteur d’Homme », tant au niveau de l’organisation et du secrétariat, qu’à celui des aides spécialisées dans tous les domaines. Des formations aguerries par l’école de la vie sont parfois aussi qualifiantes que des diplômes empreints de théorie.

Tous les organismes qui nous soutiennent connaissent le caractère exceptionnel des innovations que nous nous efforçons de créer, et dont l’exemplarité n’est plus à démontrer. C’est sur ces forces vives que s’appuie le réseau international de notre Collectif qui rassemble à ce jour 85 correspondants internationaux originaires de 55 pays.

Comme le dit Claude Bébéar, une France vieillissante et sous - oxygénée a plus que jamais besoin, et pas seulement pour trois ans, du talent des étrangers pour subsister et se redresser dans le concert déterminant du troisième millénaire.

Notre Jeunesse a des bleus à l’âme, et pas seulement à cause du Mondial !! Entre provocation sur fond de violences urbaines et déprime dépourvue de sens social et de solidarité, elle manque de civisme et de citoyenneté. Celle des autres pays donne généreusement envie d’ailleurs. A notre Collectif de jouer les garants de ce creuset à revivifier.

Pour toutes ces raisons socio-économiques et pour donner aux personnes handicapées en France comme ailleurs les meilleures conditions d’indépendance durable, nous ne pouvons que poursuivre ce combat qui passe par la liberté du choix des personnes qui nous aident pour la maîtrise de notre propre vie.

Il nous appartient en effet de garder notre libre arbitre pour la détermination de nos aidants personnels ou professionnels. Comme celle de la CHA, notre vocation fondamentale reste plus que jamais d’ouvrir des routes et des frontières et non pas de générer des obstacles et des sens interdits. Les personnes handicapées doivent rester maîtres de leur destin.

C’est pourquoi « A Hauteur d’Homme » doit continuer de porter ce flambeau décisif pour convaincre les autorités de l’Etat que tout « citoyen du monde », à égalité voire supériorité de compétence, doit pouvoir exercer auprès d’autrui les actes de libération de son atteinte sans la moindre exclusive.

Le 25 octobre 1976, était créé le premier Service d’auxiliaires de vie à domicile en France. 30 ans après, il conviendra de célébrer à sa juste valeur l’anniversaire de cet événement essentiel en octobre prochain, afin de faire le bilan de ces décades et promouvoir un nouveau départ de liberté humaine pour la victoire en chantant.

14.06.2006

Bernard Frautschi

25.10.06 – 30ème Anniversaire Services Auxiliaires de Vie. Bordeaux