Logo A Hauteur d'Homme International Retour Page d'Accueil


ROMANIA

INFORMATION AND DOCUMENTS ABOUT YOUR COUNTRY
Informations et documents sur votre pays


FEDERATIA ONPHR - ORGANIZATIA NATIONALA A PERSOANELOR CU HANDICAP DIN ROMANIA
National Organization of Disabled People in Romania (ONPHR)
Bd Banu Manta No9, Camera 1, Bucharest 011222 - ROMANIA
TEL : (40) 1-21-319-1456 FAX : (40) 1-21-319-1455
E-MAIL : office@integration.ro & onphr@easynet.ro
SITE : www.integration.ro

Fondation UCOS
Sibiu - ROUMANIE
SITE : www.ucos.ro/fr/main.html

Fundatia "Cartea Calatoare"
Romanian Association of the Blind

Str. Barsei nr. 4 bl. H sc. 2 et. 2 ap. 29, Focsani 620080 Vrancea - ROMANIA
TEL / FAX : 0237-214.004

E-MAIL : office@fcc.ro
SITE : www.fcc.ro

Association for the Physically Disabled Lugoj
Str. Xenopol Nr.7a, Lugoj 1800 - ROMANIA
TEL : (40) 256-351-145 & (40) 722-379-665 FAX : (40) 256-351-145
E-MAIL : asolugoj@yahoo.com
SITE : www.geocities.com/asolugoj

Asociatia Nationala a Surzilor Din Romania
Romanian National Association for the Deaf

Str Italiana nr 3, Sector 2, Bucurest 70216 - ROMANIA
TEL : (40) 21-311-3061 FAX : (40) 21-311-3061
E-MAIL : ansr2003@yahoo.com


Intervention au Congrès International d'A HAUTEUR D'HOMME (12-14 Octobre 2005)


ELENA TUDORACHE (Fondation UCOS) :
Je suis heureuse d’être ici, même si j’entends des choses pas toujours très agréables pour la Roumanie. Mais je suis ici pour faire un appel. La Roumanie a de quoi vous montrer. Il faut venir et il faut voir ! Je suis Présidente de la fondation «  Un enfant, une espérance » qui a son siège à Sibiu, ville au coeur de la Roumanie et capitale européenne de la culture en 2007. Aussi je vous invite dans ma ville où il y a beaucoup de belles choses à voir. En 2007, seront organisés plein d’événements méritant d’être vus. Notre fondation s’occupe des enfants, dont une bonne partie sont handicapés. Madame Lalumière a parlé des enfants handicapés abandonnés dans des institutions. Cela me concerne aussi car c’est une réalité. Ces institutions créent en effet un handicap chez des enfants qui avant n’en avaient pas. C’est pourquoi ces enfants prennent du retard au sein de ces institutions, et on peut faire quelque chose pour eux. Notre fondation et la fédération dont elle fait partie font des efforts pour que cela n’existe plus, pour « récupérer » les enfants qui sont « récupérables ». Ce que j’ai entendu ici a changé la façon dont j’aimerais orienter les discussions. L’appel que je veux lancer est d’essayer de changer tout ce qui concerne le droit de l’homme, changer le regard porté aux personnes handicapées en commençant par les enfants. Quand on veut améliorer quelque chose, on commence par le commencement. Et débuter par les enfants est un bon commencement. C’est un appel qui m’amène parce que la fondation UCOS a adhéré à « A Hauteur d’Homme ». Même si les enfants n’y sont pas encore très nombreux, j’ai été heureuse d’apporter ce message. On peut faire quelque chose. On peut changer ce monde, car les enfants sont notre futur. Je voudrais aussi porter un autre message : que l’on juge les gouvernements qu’on a selon la qualité de vie qu’ils offrent à tous leurs citoyens. C’est pour cela qu’il faut qu’on parle ici en tant que militants pour les jeunes handicapés du bien-être de tout le monde. Il faut que nous soyons le porte-parole pour le bien de tous. Un enfant handicapé m’a demandé pourquoi je ne parlais pas de ses droits mais de ceux des enfants en général. Je lui ai expliqué qu’on doit penser aux droits de tous car on est les mêmes. Quand on prend en compte le droit d’avoir une maison, il n’est pas marqué d’avoir une maison avec une porte, il est marqué d’avoir une maison. Cela veut dire que la porte de notre maison est celle d’un accès à tous. Il faut avoir une grande porte où tout le monde peut entrer : valides et handicapés. L’enfant a dit : « Tu as raison. Ce que tu nous apprends est différent de ce qu’on entend, mais on est content d’apprendre dans la fondation comment il faut vivre sans exclusion, sans devoir penser qu’à nous mais penser à tous ». Si on donne une éducation aux enfants, si on la donne aux élus et aux politiques à tous les niveaux pour le mieux vivre de tous, si on la donne à la société qui nous entoure pour considérer les handicapés comme leurs égaux, si on a ainsi de bons résultats, on pourra dire que notre objectif est atteint. Notre fondation a pour l’instant beaucoup de bénéficiaires mais l’activité qu’elle exerce le plus, c’est de plaider pour les droits de l’homme et pour un grand non à l’exclusion et à la discrimination.

Send us information and documents about your country and we shall include them in this Website Envoyez-nous des informations et des documents sur votre pays et nous les inclurons dans ce site

 

MAJ : 20-03-08